Troubles cognitifs survenant durant les poussées de sclérose en plaques | Portail sur la recherche en SP - Société canadienne de la sclérose en plaques

Études

Titre de l’étude :  Troubles cognitifs survenant durant les poussées de sclérose en plaques
Description de l’étude :  Les poussées de sclérose en plaques (SP) se caractérisent par l’apparition de nouveaux symptômes qui durent au moins 24 heures. Ces symptômes sont attribuables à l’inflammation d’une nouvelle région du cerveau. La présente étude vise à évaluer l’impact des poussées de SP sur la fonction cognitive, par exemple sur la mémoire, la capacité d’apprentissage et l’aptitude à réfléchir. Soulignons que les troubles cognitifs entraînés par une poussée ne sont pas aussi faciles à déceler que les troubles physiques qui accompagnent cette poussée, mais ils peuvent être détectés et mesurés à l’aide de tests précis. L’évaluation de la fonction cognitive fait appel à des tâches simples permettant de mesurer la qualité de diverses facultés mentales comme l’attention, la mémoire, la résolution de problèmes, le langage, etc. Elle permet en outre de cerner les changements cognitifs qui surviennent durant une poussée grâce à la comparaison des résultats des tests réalisés pendant la poussée à ceux des tests de référence.

Cette étude réunit la clinique de SP de London (ON), celle de Cleveland (OH) et le Jacobs Neurological Institute (Buffalo, NY).

1re PARTIE : 1re étape
Si vous acceptez de participer à cette étude, vous devrez d’abord signer le formulaire de consentement ci-joint, puis subir un examen neurologique. Vous devrez également fournir certains renseignements démographiques sur vous-même comme les caractéristiques de l’évolution de la SP chez vous, votre âge, votre sexe et votre niveau d’instruction.

Si vous répondez aux critères d’admissibilité et que vous consentez à participer à l’étude, un rendez-vous sera fixé avec vous en vue de l’administration de la batterie de tests qui seront effectués à la clinique des troubles cognitifs associés à la SP de l’Hôpital Parkwood, aux consultations externes. Ces tests durent environ une heure. Ils servent à établir des valeurs de référence qui pourront être comparées aux valeurs des tests qui seront effectués advenant la survenue d’une poussée durant l’étude. Il serait ainsi possible de discerner les modifications cognitives qui ont été entraînées par la poussée.

2e PARTIE : 2e et 3e étapes
Seul un certain nombre de participants ayant franchi la première étape seront appelés à passer à la deuxième.

2e étape : Si vous subissez une poussée durant l’étude, vous devrez vous soumettre à la batterie de tests cognitifs initiale pendant la poussée, avant de recevoir des corticostéroïdes, s’il y a lieu, afin qu’on puisse vérifier l’impact de la poussée sur votre fonction cognitive. On vous enverra également passer un examen d’IRM.

3e étape : Trois mois plus tard, vous devrez repasser les tests cognitifs et l’examen d’IRM pour voir si l’atteinte éventuelle de votre fonction cognitive s’atténue à mesure que les effets de la poussée diminuent.
Période de recrutement :  Date de début : 11 août 2015
Date de fin : 11 août 2019
Participantes admissiblesé :  Nous sommes à la recherche de personnes atteintes d’une forme cyclique (poussées-rémissions) de SP, âgées de 18 ans à 49 ans, chez qui la SP a été diagnostiquée il y a moins de 20 ans. Les participants doivent parler couramment l’anglais, avoir une bonne vision (le port de verres est accepté – si vous pouvez lire le journal, vous devriez pouvoir subir les tests), ne pas avoir changé de médicaments depuis six semaines et n’avoir subi aucune poussée ni utilisé de corticostéroïdes au cours des 90 jours précédents. Le participant ne doit avoir aucun antécédent d’autres maladies ni de troubles psychiatriques qui pourraient altérer sa fonction cognitive comme des difficultés d’apprentissage, la dépendance à l’alcool (ou la consommation excessive d’alcool) ou la toxicomanie.
Site de l’étude :  Université Western Ontario, London, ON
Personne-ressource  :  Heather Rosehart, adjointe à la recherche de la Dre Sarah Morrow
heather.rosehart@lhsc.on.ca
519 685-8500, poste 34413
Financement de l’étude :  National MS Society (organisme américain de la SP)